En cette fin d’année 2020, je suis heureux de rejoindre l’antenne Anjou-Maine des Dirigeants Responsables de l’Ouest (DRO) et de contribuer, là où je suis, à des actions contributives et réparatrices pour la planète, pour les femmes et les hommes, de la création de richesses.

 

J’ai signé avec un grand enthousiasme la charte de 21 principes m’engageant à agir concrètement pour un futur désirable. Charte dont je vous retranscris volontiers l’introduction qui sonne pour moi comme un manifeste.

 

« La mise en mouvement de nos entreprises vers une performance allant de pair avec la prise de conscience de leur responsabilité environnementale et sociétale constitue le socle sur lequel nous nous fondons depuis de nombreuses années. Mais cette mise en mouvement n’est pas suffisante, pas assez rapide.

 

Les crises sociale et sanitaire qu’affronte notre pays ne font que conforter notre vision d’une économie responsable dans laquelle la création de valeur par les entreprises ne constitue que le moyen, non seulement d’assurer leur pérennité, mais aussi de contribuer à l’amélioration de notre société et des biens communs au service de tous.

 

Le printemps 2020 est venu rendre plus nécessaire encore l’urgent besoin de voir loin pour donner à nos entreprises et à notre société une vision à partager, un cap à suivre. Nous, dirigeants responsables, devons prendre des engagements pour et avec nos équipes et nos parties prenantes afin de mettre en œuvre les nécessaires actions qui permettront l’évolution de nos modèles, au service d’un avenir plus désirable.

 

Il est temps que nos entreprises contribuent à plus « d’externalités » positives que négatives, qu’elles mettent tout en œuvre pour cela, quitte à changer leur modèle d’affaires. »